Marie

Comment ne pas rendre hommage, en cette journée de la femme, à la première rétrospective de Marie Laurencin.

Présentée au musée Marmottan Monet, à Paris, jusqu'au 30 juin 2013, cette très belle exposition rassemble quatre-vingt-dix œuvres de la première moitié du XX siècle provenant majoritairement de mécènes japonais. Les collectionneurs nippons ont en effet été les premiers à en apprécier la finesse et à en acquérir.

Entre fauve et cubiste cette artiste originaire de Montmartre sera longtemps qualifiée et cantonnée au rang de muse.

Maîtresse d'Apollinaire, son style particulièrement poétique de couleurs fluides et douces, la simplification croissante de la composition, la prédilection pour certaines formes féminines allongées et gracieuses lui permettront d'occuper une place privilégiée au cœur du Paris mondain des années vingt. Devenue portraitiste officielle du milieu mondain féminin (Nicole Groult, Coco Chanel) après 1920, Marie Laurencin s'illustre comme décoratrice pour le ballet « les biches » de Poulenc (1924), puis pour l'Opéra Comique, la Comédie Française et les Ballets de Roland Petit au Théâtre des Champs Élysées.

Aujourd'hui encore, certains lui reproche son manque d'enthousiasme et sa mélancolie, son manque d'imagination et d'audace créatrice. Le vieux rose utilisé à outrance pour ses œuvres fait aussi encore couler beaucoup d'encre.      

Marie Laurencin-928933Exposition Marie Laurencin

  • Musée Marmottan Monet. 2, rue Louis-Boilly - 75016 Paris
  • 21 février > 30 juin 2013
  • Plein tarif : 10 euros

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le faire partager !