Les Macchiaioli Musée de l'orangerie 1

Les Macchiaoli constituent à Florence dans les années 1855 un groupe d'artiste révoltés venus de toute la péninsule. Littéralement des "Tachistes", cette désignation péjorative est apparue dans la presse italienne en 1862 pour être finalement adoptée par les artistes eux même. 

Dès 1855 le café Michelangiolo à Florence, où échange philosophiques, artistiques et politiques fusent, est le point de ralliement de ces peintres. En réaction à un art trop élitiste, leur volonté est de trouver une nouvelle forme d'expression culturale.Cette réflexion artistique est alimentée par notamment l'école de Barbizon et des voyages en Italie d'artistes tels que Manet, Degas, Gustave Moreau ou Tissot.

Bien que fortement imprégnés d'une culture marquée par la Renaissance toscane du quattrocento, les Macchiaioli s'orientent vers un nouveau style : ils rompent avec les compositions académiques de la peinture d'histoire et des portraits officiels.L'image de la réalité devient un contraste exprimé sur la toile par l'alternance de taches de couleurs et de clair-obscure. Les artistes sortent des ateliers pour profiter de la lumière et de ses variations. Les paysages sont baignés de lumières ou au contraire, plongés dans les zones d'ombres.La technique adoptée semble s'inspirer de celle de la photographie, d'ailleurs au coeur des préoccupations des Macchiaioli. Dans la région de Florence, ils intéressent à la société rurale encore loin des progrès industriels et des transformations urbaines au moment de l'Unité italienne. Nombreuses sont les toiles qui représentent des scènes agricoles et des paysans dans leur réalité quotidienne (La charrette rouge à Castiglioncello de Borrani, Scène de Halage dans le parc des Cascine à Florence de Signorini...).

Peintres engagés dans l'unité de l'Italie aux cotés de Giuseppe Garibaldi (Tels De Tivoli, Lega, Costa, Fattori, Signorini), les œuvres en témoignent et les artistes se font porte parole des évènements. Ils dépeignent des scènes de bataille mais aussi des blessés et des prisonniers. Ces toiles, parfois sévères, suscitent la compassion mais s'opposent aux peintures d'histoires romantiques où l'armée héroïque constituée de soldats aux uniformes rutilants montés sur de majestueux chevaux défile fièrement. Leur interprétation se veut réaliste (Soldat démonté de Fattori ou le soldat est violemment traîné au sol par son cheval).

Des images de l'intimité sont aussi largement abordées par les Macchiaioli. Ils excellent dans ce genre : Portraits et scènes d'interieur bourgeois deviennent des thèmes prédominants et se dégage alors dans ces tableaux douceur, délicatesse et raffinement. La encore la liberté des poses adoptées par les modèles atteste de la rupture avec les règles académiques.

Milieux modeste et bourgeois sont traités avec égale attention et les peintres, par leur regard critiques s'attachent à mettre en relief les différences sociales dans une Italie en pleine mutation.

Mal connus du grand public ces impressionnistes italiens ont pourtant joué un rôle majeur dans l'histoire de l'art. Rompant avec le néo-classicisme et le romantisme dominants, ils donnent un nouveau souffle à la peinture italienne et sont considérés comme les initiateurs de la peinture moderne en Italie.Cette peinture exerça une influence capitale sur des cinéastes italiens, comme Luchino Visconti (extrait de Senso en salle 5) et Mauro Bologini.

Les Macchiaioli Musée de l'orangerie 2

Les Macchiaioli Musée de l'orangerie 4 Paul Guigou Lavandière, 1860 Les Macchiaioli Musée de l'orangerie 3

Les Macchiaioli Musée de l'orangerie 5

Les Macchiaioli Musée de l'orangerie 6 l'Attente Telemaco SignoriniL'Attente, Telemaco Signorini

Cette magnifique exposition est aussi l'occasion de redécouvrir la collection permanente du Musée de L'Orangerie, composée de nombreux Renoir, Modigliani, Picasso, Marie Laurencin, Soutine... et des merveilleux Nymphéas de Claude Monet.

Les Macchiaioli Musée de l'orangerie 7

Musée de l'orangerie 8 Renoir

Musée de l'orangerie 9 Renoir

                    Musée de l'orangerie 11 Modigiani Le jeune Apprenti Musée de l'orangerie 10 Marie Laurencin Danseuses Espagnoles

                    Modigliani (Le jeune apprenti) - Marie Laurencin (Danseuses espagnoles)

Musée de l'orangerie 12 PicassoPicasso

Musée de l'orangerie 13 Soutine GlaieulGlaïeul, Soutine

Musée de l'orangerie 14 Soutine Musée de l'orangerie 15 Soutine

Musée de l'orangerie 16 Soutine La TableLa Table, Soutine

Musée de l'orangerie 17 SoutineSoutine

Musée de l'orangerie 18 Bureau Paul GuillaumeReconstitution du bureau de Paul Guillaume, marchand et collectionneur d'art moderne. C'est en partie sa collection personnelle qui est exposée au musée de l'Orangerie à Paris.

Musée de l'orangerie 19 Les Nymphéas Claude Monet

Musée de l'orangerie 20 Les Nympéas Claude MonetLes Nymphéas, Claude Monet

Les Macchiaioli 1850 - 1874

  • Musée de l'Orangerie - Paris
  • 10 Avril > 22 juillet 2013
  • Peins tarif : 7,5 euros (inclus collection permanente)

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le faire partager !