1 La mécanique des dessous, les arts decoratifs, affiche publicitaire

L'exposition La mécanique des dessous, une histoire indiscrète de la silhouette au musée des Arts Décoratifs de Paris explore, du 5 juillet au 24 novembre 2013, les artifices utilisés par les femmes et les hommes, du XIVe siècle à nos jours, pour dessiner leur silhouette. Près de deux cents silhouettes rassemblant paniers, crinolines, ceintures d’estomac, corps à baleines (dont un d'allaitement du XVIIIème siècle), faux-cul, tournures, gaines, « push up » issus des collections publiques et privées françaises et étrangères permettent d’aborder une lecture insolite de la mode liée au corps.

La mécanique des dessous raconte la longue histoire des métamorphoses du corps soumis aux diktats des modes successives. Quels sont les mécanismes qui ont contraint les corps des femmes afin d’obtenir des tailles resserrées jusqu’à l’évanouissement, des gorges pigeonnantes contrebalançant un fessier rehaussé à l’extrême, des hanches élargies, ou bien aplatis des seins et des ventres ?
Comment les hommes ont-ils poussé leur virilité en bombant artificiellement les torses, en rajoutant des formes aux mollets, ou aux braguettes ? Toutes ces structures faites de fanons de baleine, de cerceaux de rembourrage, mais surtout de laçages, de charnières, de tirettes, de ressorts ou de tissus élastiques dissimulés sous l’habit.

Pour mieux comprendre, un espace "Habillez-vous" est au service du visiteur. Il nous permet d'essayer douze reconstitutions de différents dessous : crinolines, tournures, panseran, fraise, soutien-gorge push-up...afin d'en comprendre les volumes, les formes et les rigidités. Des extraits de films mettent l'accent sur l'aspect très contraignant de ces dessous et dans la dernière salle, un écran diffuse des anciens spots publicitaires (à voir absolument, ne pas quitter l'exposition sans avoir vu, ou revu, la publicité pour les slips français !). Cinq automates, conçus spécialement pour l'exposition, s'animent et dévoilent aux visiteurs le fonctionnement de divers subterfuges féminins.

Dans les salles, la luminosité est très faible afin de préserver les différentes pièces exposées. Les cartels sont placés à prés d'un mètre du sol et sont alors dans une certaine obscurité. Le visiteur se courbe et a d'abord du mal à les lire, puis il se prend au jeu et oubli ce léger désagrément au regard de telles merveilles.

Exposition exceptionnelle à la fois intéressante et interactive, tout en étant pleine d'humour.

A ne surtout pas rater !

2 La mécanique des dessous, les arts decoratifs

5 La mécanique des dessous, les arts decoratifs 4 La mécanique des dessous, les arts decoratifs

Espace "habillez-vous".

La mecanique des dessous, les arts decoratifs, corps a baleines d'allaitementCorps à baleines d'allaitement. XVIIIème siècle.

La mecanique des dessous, les arts decoratifs, tournureTournures, 1875 - 1880, France. Toile de coton et armatures métalliques

La mecanique des dessous, les arts decoratifsPaniers à doubles poches. 1775-1780

La mecanique des dessous, les arts decoratifs, corsetCorset

6 La mécanique des dessous, les arts decoratifs, corset

Corsets XIXème siècle.

Exposition La mécanique des dessous

  • Les Arts Décoratifs, 101 rue de Rivoli - 75001 Paris
  • 5 juillet > 24 novembre 2013
  • Plein tarif : 9,50 euros

http://www.lesartsdecoratifs.fr

Lire aussi l'article sur l'exposition permanente et les circuits bijoux aux Arts Décoratifs : Dans la ligne de Mire, en cliquant ici.

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le faire partager !