Mécanhumanimal, Enki Bilal

Le musée des Arts et Métiers de Paris invite Enki Bilal, jusqu'au 2 mars 2014, pour donner forme à ses œuvres au travers 35 années de créations contemporaines. Influencé par les sciences et techniques, Enki Bilal présente une rétrospective de sa carrière au travers une sélection d’œuvres et d'objets choisis parmi les réserves du Musée des Arts et Métiers. Une centaine de planches originales, des dessins et des toiles ainsi que des objets détournés ou non sont exposés afin de mettre en évidence l'univers emprunt de technologie d'Enki Bilal.

Mécanhumanimal, c'est trois mondes imbriqués et liés : la mécanique, l'humaine et l'animal. Trois formes indissociables pour Bilal. Il peint sur une photo (acrylique). Au dessus des éléments mécaniques photographiés, il représente un homme avec une queue (l'humain et l'animal).

Enki Bilal, de son vrai nom Enes Bilalovic, est à la fois réalisateur, dessinateur et scénariste de bande dessinée de science-fiction. Créateur multimédia et visionnaire, il participe en outre à de nombreux projets artistiques (par exemple, il dessine les décors et les costumes du ballet Roméo et Juliette de Prokofief sur la chorégraphie d'Angelin Preljocaj). Ses illustrations sont caractérisées par une absence d'onomatopées et peu de dialogues. Il fait passer les émotions par le dessin. Les bulles de dialogues, peu nombreuses, sont ajoutées après, parfois par collage, afin de lui donner une plus grande liberté de réalisation.

Les scènes d'amour d'Enki Bilal sont sombres. Il y mêle souvent du sang, les corps sont abîmés et meurtris (tout comme sa représentation des murs). Pour lui, les femmes sont victimes de la folie humaine (il faut comprendre de la folie masculine). Ce sont toujours des femmes fortes, qui regarde nous regardent droit dans les yeux.

Né en Yougoslavie en 1951, d'un père musulman et d'une mère catholique, la religion est très présente chez lui. Ses création sont aussi marqué par la guerre de Yougoslavie. Le règne animal est extrêmement représenté au détriment du monde végétal qui est pratiquement absent de l'univers de Bilal.

Des limules, petit animal  des fonds marins, jalonnent le parcours de l'exposition. Ces animaux, cher à Bilal notamment dans la BD intitulé "Bleu sang", ont la particularité d'avoir le "sang" bleu (leur "sang" contient du cuivre en non du fer comme chez les vertébrés).

Enki Bilal est l'artiste du monde de la BD le plus coté. Ses planches se vendent entre 5 000 et 10 000 euros.

Mécanhumanimal Enki Bilal, affiche de l'exposition

Affiche de l'exposition Mécanhumainimal, Paris, Enki Bilal

Mécanhumanimal Enki Bilal, orthographometre

Orthographomètre, téléimprimeur, Enki Bilal. C'est le premier objet détourné par Enki Bilal. Il s'agit la d'un hommage à Bernard Pivot pour l'avoir élu auteur du meilleur livre de l'année 1993 avec le dernier volet de la trilogie Nikopol, Froid Equateur.

Mécanhumanimal, Enki Bilal, BD

Mécanhumanimal, Enki Bilal, Scipt walker

Script Walker, Enki Bilal

Exposition Enki Bilal - Mécanhumanimal

  • Musée des Arts et Métiers, 60 rue Réaumur, Paris 3e arrondissement
  • 4 juin 3013 > 5 janvier 2014 (prolongation jusqu'au 2 mars 2014)
  • Plein tarif : 5,50 euros

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le faire partager !