Pêche à la sardine

Dessinateur, illustrateur, décorateur, sculpteur, graveur, créateur de vitraux, de motifs textiles et de pièce de céramique : le talent multiforme de Mathurin Méheut (1882 - 1958) est mis à l'honneur au Musée de la Marine de Paris pour la plus grande rétrospective de cet artiste jamais réalisée. Ce grand artiste complet témoigne d'une société maritime et rurale en profonde mutation au cours de la première moitié du XXe siècle. 

Né à Lamballe (cotes d'Armor) Mathurin Méheut est l'une des plus grandes figures artistiques de la Bretagne du XXe siècle. Sa production s'inscrit dans la mouvance de l'art nouveau et de l'art déco, mais il refuse de s'enfermer dans un style et développe une identité artistique propre. Épris de sa Bretagne natale, il y puise l'essentiel de son inspiration. C'est dans la nature, la faune et la flore, terrestres et marines qu'il puise la matière de ses décors, mais ce sont les hommes et les femmes dans le quotidien du travail qu'il représente, tout en mettant l'accent sur les gestes, les attitudes et les outils. Il affectionne peu les portraits et préfère représenter les individus de dos ou de profil. Mathurin Méheut capte avec aisance les attitudes et les gestes spécifiques d'un métier. Deux thèmes ont fait sa notoriété : les marins pécheurs et la faune marine (c'est aussi un artiste animalier). Il décrit avec un trait franc et précis le quotidien des travailleurs de la mer sans effet atmosphériques ni variation à l'infini de lumière et de couleur. Il observe minutieusement, réalise des croquis de visu et ensuite peint en atelier. L'aspect mat de la gouache est caractéristique du travail de Mathurin Méheut, mais il utilise parfois de la caséine, ce qui procure à ses toiles un aspect proche des effets de la gouache. Plus tard,  selon la vogue Art déco, le motif est rehaussé d'or et on peut noter l'absence de recherche de profondeur et de perspective.

Au lendemain de la grande guerre, Mathurin Méheut prend contact avec la manufacture Henriot. Après plusieurs essais, il conçoit le service de table La Mer, aux motifs d'animaux marins directement issus de son travail antérieur à Roscoff mais réinterprété dans des motifs géométrique. D'autres services suivront : La Forêt, La Galette... Mathurin Méheut apporte, avec d'autres créateurs, une contribution décisive au renouveau artistique de la production céramique de Quimper entre les 2 guerres. Il réalise ainsi dès 1920 des céramiques pour les restaurants Prunier, fondés par Emile Prunier à Paris. Il conçoit en 1932 les motifs du service de table, toujours en usage de nos jours.

Mathurin Méheut se passionne aussi pour les métiers de la faïence et réalise des sculptures et des céramiques. Il est à l'origine de nombreuses faïences de la manufacture de Henriot ou de la manufacture de Sèvres. La encore, même lorsqu'il représente un animal, ses préoccupation son réalistes et les attitudes de l'animal sont captés dans l'instant.

Sollicité dès 1920 par La Compagnie des Chargeurs Réunis pour tenir le rôle de décorateur à bord de ses navires, Mathurin Méheut entreprend après 1921 une collaboration régulière avec deux grands armateurs français : Les Messageries Maritimes (D'Artagnan, 1924 - L'Eridan, 1928 - Le Maréchal Joffre, 1931...) et la Compagnie Générale Transatlantique (Le Liberté, 1928 - Le Normandie, 1932 - Le Flandre, 1952...). Il intervient sur 18 paquebots et cargos des ces 2 compagnies. Après la Guerre, il travaille aussi pour la Société des Transports Pétroliers. Il fournit également des illustrations pour des maquettes publicitaires, pour des programmes de croisières, des menus à bord ou des publications commémoratives.

Une exposition complète à ne pas rater !

A la buvette

7 Musée de la Marine, Exposition Mathurin Méheut, Ramassage de sel à guérande, 1928

Ramassage de sel à Guérande, 1928

8 Musée de la Marine, Exposition Mathurin Méheut,Marais salants, femme portant du sel sur sa tête, gouache

Marais salants, femme portant du sel sur sa tête. Gouache

9 Musée de la Marine, Exposition Mathurin Méheut, Yvonne Jean-Haffen, portait de Mathurin Méheut

Yvonne Jean-Haffen, Portrait de Mathurin Méheut

10 Musée de la Marine, Exposition Mathurin Méheut, Ma chambre à Dieue sur Meuse pendant ma convalescence, 1917

Ma Chambre à Dieue-sur-Meuse pendant ma convalescence, 21 juillet 1917

A la buvette

Faïence Chez Prunier, Paris.

11 Musée de la Marine, Exposition Mathurin Méheut, faience de sevre et manufacture Henriot

Céramiques et faïences. Manufacture de Henriot et Manufacture de Sévres.

Exposition Mathurin Méheut

  • Musée national de la Marine
  • Palais de Chaillot, 17 place du Trocadéro - 75016 Paris
  • 27 février > 1 septembre 2013
  • Plein tarif : 10 euros

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le faire partager !